Si on parlait colorimétrie ?

Bonsoir à tutti !

Le pouvoir des couleurs est puissant… Ne dit-on pas qu’une couleur est flatteuse au teint ou au contraire qu’elle nous donne mauvaise mine ? La colorimétrie est l’étude approfondie de l’influence des couleurs sur une personne. Etape incontournable dans les métiers du conseil en image, elle permet de choisir des couleurs qui fonctionnent bien ensemble et qui mettent une personne en valeur, basée sur la carnation, la couleur des cheveux et des yeux. L’analyse colorimétrique étant un sujet vaste et un peu complexe, je vais essayer d’être la plus précise et complète possible, tout en restant accessible et fun (en tous cas je l’espère !). Dans cet article, je me pencherai sur la théorie des 4 saisons (méthode originale) et la théorie des 12 saisons (méthode améliorée).

Comme je l’ai déjà évoqué dans Des goûts et des couleurs, la représentation ordonnée des couleurs est utilisée depuis le XVIIIème siècle par les peintres et les teinturiers, puis plus proche de nous dans le domaine des arts graphiques, du design industriel et de la mode. On doit la version moderne du cercle chromatique au peintre et enseignant suisse Johannes Itten (1888-1967) qui créa une palette de 12 couleurs en combinant le cercle avec le triangle des couleurs primaires. Elles sont divisées en 2 catégories : couleurs froides (bleu, vert, violet) et couleurs chaudes (jaune, orange, rouge). Sachez néanmoins qu’un vert peut être chaud (avec l’ajout de jaune), de la même manière qu’un jaune peut être froid (si on y ajoute du bleu).

Cercle + Teinte couleurs copy.jpg

La méthode originale : les 4 saisons

1. Suzanne Caygill

Les premières conseillères en couleur apparaissent aux Etats-Unis dans les années 40. La styliste californienne Suzanne Caygill (1911-1994) a consacré sa vie à développer diverses théories de la couleur et guides de style. A l’origine consultante pour le milieu artistique et les studios de Hollywood, elle dispense son enseignement de conférences en séminaires ainsi qu’à la télévision à partir des années 50. Convaincue du lien fondamental entre personnalité, couleur et style, elle est à l’origine de la théorie des 4 saisons (printemps, été, automne, hiver) liée à l’harmonie des couleurs dans la nature. Son livre « Color: the Essence of You » applique ces caractéristiques en un classement selon la carnation, la couleur des cheveux et des yeux, mais aussi le charisme, l’expression corporelle et le caractère d’une personne.

Suzanne Caygill a défini 64 typologies au sein des 4 saisons (par exemple Printemps Vital, Été Iridescent, Automne Métallique, Hiver Dynamique). Dans ce système, une palette personnalisée pouvait se composer de différentes saisons et inclure une combinaison de teintes froides et chaudes, à divers degrés de clarté, saturation, luminosité, contraste, texture, etc… Cette théorie élaborée et complexe permettait un diagnostic unique et individualisé, au plus près de la personnalité de la cliente qui pouvait ensuite appliquer sa palette stylistique à la décoration de son intérieur.

Suzanne Caygill Stanwyck copy.jpg
Nuancier « Pewter Autumn » de Suzanne Caygill pour l’actrice Barbara Stanwyck

2. Carole Jackson

En 1980, Carole Jackson – disciple de Suzanne Caygill – publie le livre « Color me Beautiful », véritable phénomène mondial de culture populaire qui standardise la théorie des 4 saisons en une classification simplifiée autour de 30 couleurs idéales par saison, avec des neutres et des basiques. Forte de son succès, Carole Jackson a créé une ligne de cosmétiques, et a proposé à la vente ses gammes de couleur sous forme de kits prêts à l’emploi, pour guider la cliente dans son shopping. Sa méthode a grandement favorisé la prise de conscience de l’analyse des couleurs dans les années 1980 mais, à l’inverse de Suzanne Caygill, elle ne traite pas la singularité de chaque individu, exigeant ainsi l’adaptation de la personne à une palette de couleurs pré-déterminée.

Color me.jpg
Nuanciers « Color me Beautiful » Spring & Winter par Carole Jackson

La méthode des 4 saisons est fondée sur la théorie bidimensionnelle de Johannes Itten qui classe les couleurs en 2 catégories : froid-chaud et clair-foncé.
Saisons froides : ÉTÉ (couleurs froides et claires) pour les châtains / HIVER (couleurs froides et profondes) pour les brunes.
Saisons chaudes : PRINTEMPS (couleurs chaudes et claires) pour les blondes / AUTOMNE (couleurs chaudes et profondes) pour les rousses.

Pour déterminer la température de la peau (saison froide-saison chaude), on utilise la méthode du draping qui consiste à placer des tissus de différentes couleurs près du visage, sans maquillage et à la lumière du jour. Elle permet de définir le sous-ton de la peau (sous-pigmentation) qui ne change pas sous l’effet du soleil. On commence par un tissu doré et argenté pour voir celui qui illumine le visage et adoucit les traits, ou au contraire celui qui le creuse en accentuant cernes et ridules… Si l’argent vous embellit, choisissez les teintes froides (Été, Hiver). Si c’est l’or qui vous flatte, optez pour les teintes chaudes (Printemps, Automne). Une autre indication utile est la couleur des veines à l’intérieur de votre poignet : des veines bleu-violet vous classent dans les saisons froides, des veines vertes vous rangent dans les saisons chaudes.

4 saisons copy 2.jpg

A partir des années 80, l’essor du relooking a inversé un processus à la base très vaste (64 palettes) pour faire entrer chaque individu dans une case correspondant à sa saison (4 palettes). Au fil du temps, la théorie des 4 saisons a été jugée limitative, voire dépassée : en effet, une brune au teint de porcelaine et une brune au teint mat sont toutes les deux Hiver mais elles requièrent une palette différente. Néanmoins, il faut se rappeler que cette méthode reste à la base de tous les systèmes modernes de colorimétrie.

La méthode améliorée : les 12 saisons

La méthode des 12 saisons, également appelée méthode directionnelle, a été conçue en 1988 par Patrick et Judith Halpin pour palier les limites de celle des 4 saisons en proposant des palettes intermédiaires, et pour éviter les risques des procédés à sélection libre. Elle consiste à déterminer les trois caractéristiques chromatiques de la personne (chaud ou froid, clair ou profond,lumineux ou doux), leur ordre d’importance (dominant ou secondaire), et le poids de chacune d’entre elles. Cette méthode est basée sur la théorie tridimensionnelle d’Albert Munsell (1858-1918, professeur d’art et peintre américain qui a établi en 1909 la perception visuelle humaine des couleurs basée sur la teinte, la valeur, la chromacité.

Teinte : définit la température d’une couleur comme plus ou moins froide (à base de bleu) ou inversement chaude (à base de jaune).
Valeur : définit une teinte comme plus ou moins claire avec l’ajout de blanc ou profonde (= foncée) avec l’ajout de noir, et la gamme intermédiaire des gris.
Chroma : définit la pureté d’une couleur selon son degré de saturation (aussi appelée intensité). Lumineux (= vif) désigne une couleur plus pure, car non diluée. Doux (= terne) désigne une couleur amortie par l’ajout d’une autre couleur, la faisant paraître plus terne.

3 caractéristiques couleur copy.jpg

Ces trois aspects de la couleur (teinte, valeur, chroma) déterminent donc 6 caractéristiques, qu’une personne possède au choix comme sa dominante :
– Froid (cool) : sans nuances chaudes comme Naomi Watts ou Marion Cotillard.
– Chaud (warm) : sans nuances froides comme Jessica Chastain ou Jennifer Lopez.
– Clair (light) : clair et délicat comme Gwyneth Paltrow ou Margot Robbie.
– Profond (deep) : foncé et riche comme Monica Belluci ou Kim Kardashian.
– Lumineux (clear) : éclatant et vif comme Emma Stone ou Courteney Cox.
– Doux (soft) : amorti et feutré comme Jennifer Aniston ou Gisèle Bündchen.

La méthode tonale recherche uniquement 1 de ces 6 caractéristiques (froid-chaud, clair-foncé, doux-lumineux) comme seul facteur déterminant de l’étude colorimétrique. Prenons un exemple : vous avez une carnation profonde, vous devez ensuite déterminer si vous êtes plutôt avantagée par les teintes froides ou chaudes pour trouver votre saison. Si les couleurs froides vous flattent, alors vous êtes Hiver Profond. Ici, le facteur déterminant étant Profond : les couleurs traditionnellement considérées comme Hiver mais dans un ton clair ne fonctionneront pas sur vous. Par contre, vous pouvez porter les couleurs profondes de l’Automne, comme le vert sapin ou le chocolat, qui vous seront seyantes. A mon sens, c’est une analyse partielle que doit représenter une des étapes de l’analyse directionnelle, et non sa finalité.

Les 12 saisons s’inspirent du cycle perpétuel que l’on trouve dans la nature. Elles se succèdent, se chevauchent et se fondent pour créer des saisons intermédiaires : Printemps Lumineux > Printemps Chaud > Printemps Clair > Été Clair > Été Froid > Été Doux > Automne Doux > Automne Chaud > Automne Profond > Hiver Profond > Hiver Froid > Hiver Lumineux. Comme le montre le schéma ci-dessous, là où feux saisons se chevauchent, on trouvera des couleurs en commun : Hiver Lumineux et Printemps Lumineux partagent le vert émeraude et le noir, Été Froid partagent le violet et le rose profond, Été Doux et Automne Doux partagent le vieux rose et le kaki.

Méthode directionnelle copy.jpg

Contrairement aux 4 saisons qui jouent sur la dualité chaud-froid et clair-foncé, la méthode des 12 saisons a introduit le critère du contraste dans l’analyse colorimétrique. Le contraste mesure la différence tonale entre cheveux, teint et yeux. Il existe divers degrés de contraste, allant de faible (= doux) comme pour Nicole Richie (cheveux blond doré, teint beige doré, yeux noisette), jusqu’à intense (= lumineux) comme pour Dita von Teese (cheveux noirs, teint de porcelaine, yeux verts).

Contraste.jpg
A gauche : contraste faible / A droite : contraste élevé

Pour vous aider à trouver votre saison par rapport à vos caractéristiques dominantes et secondaires, voici un tableau pratique mentionnant aussi le niveau de contraste :

DOMINANTE SECONDAIRE SAISON TYPE CONTRASTE
LUMINEUX + CHAUD = PRINTEMPS LUMINEUX ÉLEVÉ
CHAUD + CLAIR = PRINTEMPS CHAUD FAIBLE
CLAIR + CHAUD = PRINTEMPS CLAIR FAIBLE
CLAIR + FROID = ÉTÉ CLAIR SUBTIL
FROID + CLAIR = ÉTÉ FROID SUBTIL
DOUX + FROID = ÉTÉ DOUX SUBTIL
DOUX + CHAUD = AUTOMNE DOUX FAIBLE
CHAUD + PROFOND = AUTOMNE CHAUD MOYEN
PROFOND + CHAUD = AUTOMNE PROFOND ÉLEVÉ
PROFOND + FROID = HIVER PROFOND ÉLEVÉ
FROID + PROFOND = HIVER FROID ÉLEVÉ
LUMINEUX + FROID = HIVER LUMINEUX INTENSE

La femme Printemps

La palette de la femme Printemps privilégie les couleurs chaudes, lumineuses, douces, fruitées et acidulées. Contraste : faible ou élevé. Cheveux : blond clair, blond doré, blond vénitien, châtain clair à foncé avec des reflets dorés ou cuivrés. Teint : clair, ivoire, beige, pêche ou doré qui bronze facilement, parfois avec des taches de rousseur. Yeux : bleu, vert, noisette ou marron à reflets dorés. Palette : crème, jaune pâle, beige, pêche, mandarine, rouille, citrouille, corail, saumon, rose, lavande, pervenche, turquoise, aigue-marine, bleu roi, vert gazon, anis, pistache, tilleul, olive clair, kaki, camel, chocolat. À éviter : blanc pur, noir (sauf pour Printemps Lumineux), fuchsia, framboise, rouge grenat, vert éclatant, les pastels, les teintes bleutées. Célébrités : Cameron Diaz, Nicole Kidman, Charlize Theron, Heidi Klum, Amy Adams, Jessica Chastain, Scarlett Johansson, Blake Lively, Jennifer Lawrence, Emma Watson, Beyoncé, Jada Pinkett Smith.

web-Warm-Spring copy.jpg

web-Clear-Spring copy.jpg

web-Light-Spring copy.jpg

La femme Été

La palette de la femme Été privilégie les couleurs froides, pastel, délicates, poudrées et feutrées. Contraste : subtil. Cheveux : blond clair à foncé, châtain clair à foncé, avec des reflets cendrés ou auburn. Teint : pâle, clair, rosé, beige rosé, beige clair, beige neutre, à tonalité bleue et tendance à rosir, ne bronzant pas facilement. Yeux : bleu, vert, gris, gris-bleu, gris-vert, noisette froid. Palette : ivoire, gris perle, gris ardoise, mastic, rose bleuté, vieux rose, lilas, lavande, mauve, framboise, carmin, pourpre, mûre, lichen, jade, vert menthe, vert sapin, bleu poudré, les camaïeux de bleu et vert à nuance bleutée, les pastels. À éviter : blanc, noir, jaunes dorés, jaunes orangés, ocres, vert olive, les teintes électriques. Célébrités : Jennifer Aniston, Sarah Jessica Parker, Naomi Watts, Liz Hurley, Angelina Jolie, Reese Witherspoon, Gwyneth Paltrow, Emily Blunt, Kate Middleton, Miley Cyrus, Jodie Foster, Michelle Pfeiffer, Rihanna.

web-Cool-Summer copy.jpg

web-Soft-Summer-fair copy.jpg

web-Light-Summer copy.jpg

La femme Automne

La palette de la femme Automne privilégie les couleurs chaudes, riches, soutenues, épicées et boisées. Contraste : faible à élevé. Cheveux : blond doré, roux, châtain clair à foncé ou brun avec des reflets cuivrés, auburn. Teint : ivoire, beige neutre, beige doré, olive, bronze, chocolat, avec ou sans taches de rousseur, et bronzant facilement. Yeux : bleu, vert, vert olive, noisette ou marron avec des reflets chauds. Palette : jaune paille, jaune moutarde, ambre, terre de Sienne, safran, saumon, citrouille, orange, brique, terracotta, acajou, bronze, kaki, vert olive, vert gazon, vert militaire, pistache, avocat, camel, brun, chocolat, bordeaux, aubergine, améthyste, bleu canard, bleu pétrole. À éviternoir, gris, bleu marine, rose bleuté, les pastels, les teintes givrées. Célébrités : Julia Roberts, Keira Knightley, Eva Longoria, Jennifer Lopez, Penelope Cruz, Gisèle Bündchen, Jessica Alba, Emma Watson, Drew Barrymore, Eva Mendes, Hilary Swank, Natalie Portman, Victoria Beckham, Mariah Carey, Kim Kardashian.

7. web-Warm-Autumn copy.jpg

web-Soft-Autumn-shaded copy.jpg

web-Deep-Autumn copy.jpg

La femme Hiver

La palette de la femme Hiver privilégie les couleurs froides, intenses, pures, saturées et contrastées. Contraste : élevé à intense entre cheveux, teint et yeux. Cheveux : châtain cendré foncé, brun, noir, blond platine, gris, argenté, blanc. Teint : porcelaine, ivoire rosé, mat, très mat, chocolat ou noir, à tonalité bleue. Yeux : bleu, vert, gris, marron ou noir, vifs et intenses. Palette : noir, blanc, jaune citron, rouge, bordeaux, framboise, fuchsia, magenta, violet, aubergine, indigo, bleu marine, cobalt, bleu canard, turquoise, émeraude, vert sapin, vert bouteille, anthracite, gris clair, les pastels glacés. À éviter :  pêche, orange, ocre, brun doré, marron, vert olive, les teintes dorées, les nudes, les pastels. Célébrités : Anne Hathaway, Courteney Cox, Liv TylerMonica Belluci, Jennifer Connelly, Sandra Bullock, Dita von Teese, Lucy Liu, Priyanka Chopra, Lupita Nyong’o, Brooke Shields, Aishwarya Rai, Liz Taylor.

10. web-Cool-Winter copy.jpg

11. web-Clear-Winter copy.jpg

12. web-Deep-Winters copy.jpg

Au cours de mes recherches, j’ai découvert que certains blogs spécialisés ne s’accordaient pas sur la saison de certaines célébrités : par exemple, Kim Kardashian est classée comme Automne Profond ou Hiver Profond. Angelina Jolie semble poser le plus de questionnement : je l’ai trouvée classée sous Été DouxAutomne Doux, Hiver Froid et Hiver Lumineux ! C’est assez déconcertant car on parle là de saisons et de caractéristiques bien différentes…

Et moi, me direz-vous ? La couleur naturelle de mes cheveux est châtain clair, je suis Été Froid. Mais la caractéristique secondaire de ma carnation étant lumineuse, je peux emprunter certaines couleurs à Hiver Lumineux, l’autre saison froide. Ce qui explique pourquoi le fuchsia ou l’ultra violet me vont bien (vous le savez maintenant, j’ai un penchant pour les couleurs vives !). La photo ci-dessous a été prise à la lumière naturelle devant une fenêtre ouverte et illustre bien la méthode du draping évoquée plus haut. La veste violette (teinte froide) illumine et lisse mon teint, tandis que la veste dorée (teinte chaude) a tendance à rendre mon teint gris, mes cheveux ternes et mes yeux plus métalliques. Même si j’apprécie le doré, j’appartiens assurément à une saison froide !

Colorimétrie violet or.jpg
Photo © miss.ingeborg

Composez votre palette

L’idée est de vous créer une garde-robe harmonieuse et cohérente avec des couleurs qui fonctionnent bien ensemble, vous donnant ainsi la possibilité de mixer & matcher les pièces afin de maximiser le nombre de tenues différentes. Le but : moins de vêtements, plus d’efficacité.
Les Neutres : choisissez 2 couleurs neutres qui forment la base de votre garde-robe car elles s’accordent avec toutes les autres couleurs. Les neutres sont blanc, ivoire, beige, camel, marron, gris, noir. Il est important d’avoir suffisamment de pièces neutres pour assortir avec les couleurs principales.
Les Basiques : sélectionnez 3 couleurs principales qui reflètent votre style vestimentaire. Ce sont vos teintes préférées, celles que vous pouvez porter facilement tous les jours. Versatiles, elles représentent les pièces principales de votre dressing et se mélangent aisément avec les neutres et les couleurs secondaires.
Les Accents : choisissez 4 couleurs secondaires qui viennent en complément des basiques. Généralement plus vives et fortes, vous pouvez les utiliser en accent pour rehausser une tenue ou jouer sur les variations avec des nuances plus ou moins soutenues. Au moins deux des couleurs secondaires doivent s’accorder avec les couleurs principales.

Composez votre palette copy.jpg

J’espère que cet article vous aura fait découvrir un peu plus les techniques utilisées par les consultants en image. Encore une fois ce n’est qu’un guide, car le sujet est vaste et ce métier fait d’ailleurs l’objet de formations diplômantes (RNCP Niveau 2) depuis 2015. Toutefois, comme dans toute discipline, il y a la théorie et la pratique ! La colorimétrie n’est ni mathématique ni scientifique : la fatigue, la vitalité, l’énergie, le bronzage et l’alimentation sont autant de facteurs qui influent directement sur notre carnation.

En conclusion, je dirais que l’utilisation des couleurs dans notre quotidien ne doit pas être soumise à des règles contraignantes. Vous adorez le jaune vif mais il vous est déconseillé ? Portez-le loin du visage, sur une jupe, un pantalon ou dans vos accessoires. Et n’oubliez pas, vous seul(e) restez maître de votre style vestimentaire et de vos envies ! La mode se vit et se ressent avant tout, car tout est une question d’humeur et d’intuition

Avant de nous quitter, je voulais vous remercier pour votre soutien et je vous invite à me suivre sur Instagram et Facebook pour ne rien rater de mes prochaines publications.

Je vous souhaite une très belle soirée !
Agnès

3 commentaires sur « Si on parlait colorimétrie ? »

  1. Merci beaucoup Orianna ! Je me suis régalée à écrire cet article et mes recherches sur le sujet étaient enrichissantes 😉. On parle beaucoup de colorimétrie de nos jours, toutefois elle a ses limites : la théorie est une chose, mais je pense qu’on doit aussi privilégier son esprit créatif, son « feeling » et le bon sens… Au fait, j’ai suivi ton live Facebook de mardi, c’était sympa mais j’aurais beaucoup aimé t’entendre plus sur le coaching de dressing 😊 (même si je sais que la discussion était plus axée sur l’entrepreneuriat). A bientôt 😘

    J'aime

    1. C’est tellement juste ! Un test qui se fait à l’œil nu et sur des critères esthétiques est forcément limité ! L’important c’est de se faire plaisir, de suivre son intuition et de choisir ses couleurs en conscience.
      Merci d’avoir suivi l’interview, c’est adorable !! Effectivement je ne suis pas trop entrée dans les détails, mais j’ai déjà été bien bavarde juste sur l’entreprenariat ^^

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s