Camouflage urbain

Hello tutti !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un vêtement très mode, le treillis. Rassurez-vous, je ne vais pas remonter tout l’historique de ce pantalon militaire, juste quelques points-clé. Créé au début du XXème siècle à usage fonctionnel (à distinguer de l’uniforme de parade), le treillis est soit monochrome (vert ou brun), soit bariolé pour faciliter le camouflage. L’imprimé « camouflage » était à l’origine réservé aux troupes d’élite comme les parachutistes, avant de s’étendre aux autres soldats après la Seconde Guerre Mondiale.

Camouflage (1) bis.jpg

Dans la vie civile, les hippies sont les premiers à porter le pantalon et la veste militaires, achetés dans les surplus de l’armée américaine, et à les customiser avec des messages de paix pour dénoncer la guerre du Vietnam. Le treillis s’est largement démocratisé dans les années 90 quand il est adopté par les groupes de rap et de hip-hop américains. Il fait maintenant partie intégrante de notre garde-robe, au même titre que le jean.

Camouflage (6)

Voici ses caractéristiques : le treillis est fabriqué en toile de coton, il possède une coupe ample, de multiples poches à soufflet, et un élastique le resserre au niveau de la cheville. Kaki, vert olive ou imprimé camouflage pour les modèles les plus courants, il existe aussi en camel, beige, bleu marine et noir. L’engouement pour le treillis s’explique par son côté tout-terrain, son esprit contestataire, le mythe de l’aventurier, sans oublier sa fabrication irréprochable – fonctionnelle, confortable et très solide – qui en fait un vêtement de grande qualité.

Camouflage (3) bis2.JPG

Camouflage (4)

Il n’en fallait pas plus pour que l’univers de la mode s’en empare : depuis qu’Yves Saint-Laurent lui donne ses lettres de noblesse en 1968 avec la création de la saharienne, l’inspiration militaire se veut le symbole du self-power, de l’affirmation individuelle. Alors oui, le style militaire est encore et toujours d’actualité… Mais pour ne pas ressembler à un soldat en permission, on évite le premier degré et le total look kaki ! On associera plus volontiers le treillis à un top sophistiqué, un perfecto et des escarpins tendance. Et ce contraste exacerbe encore notre féminité…

Camouflage (5)

Camouflage (2).JPG

Pour ma part, j’ai opté pour une version plus streetwear, avec une inspiration puisée dans les années 1970 : clin d’œil aux Seventies avec les sandales à plateforme, la pochette vintage en python (faite main au Sénégal) et le t-shirt américain à inscription. L’avantage du kaki est qu’il offre de nombreuses possibilités d’association : blanc, beige, jaune, rose, rouge, bordeaux, marine.

Camouflage (7) bis

Mon treillis étant un mélange de couleurs foncées, je le porte avec un haut de couleur vive, osé mais tellement tendance, chiné chez Emmaüs Cabriès près de Marseille. Pour égayer l’ensemble, n’hésitez pas à ajouter des bijoux dorés et à pimper avec une paire de solaires à monture blanche, comme ces MONKI (Oval lense sunglasses col. Wondrous white).

Camouflage (9) bis
Photos © miss.ingeborg

T-shirt chiné chez EMMAUS
Treillis Kazanlak TRANSCONFECTION acheté en vide-greniers
Ceinture H&M (old co)
Solaires MONKI
Pochette vintage années 70 achetée en vide-greniers
Sandales ERAM (réf. Nandou 10386330224)

Que pensez-vous de cette tenue ? Vous validez ou pas ? Je suis impatiente de lire vos commentaires…

Et n’oubliez pas de vous abonner sur Instagram ou Facebook pour vous tenir informé(e)s des prochains articles !

Je vous souhaite une belle journée,
Agnès

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s